Rupture

Exposition Collective

12 Novembre — 10 Décembre 2016

CM Galerie

Exposition collective avec :
Fatiha Zemmouri, Youssef Ouchra, Rita Alaoui, Abdelaziz Zerrou, Radia Biaz Lahlou, Abderahim Yamou, Hassan Hajjaj, Mohammed Aymane Mtarfi, Mohamed Noujmi, Larbi Cherkaoui, Mustapha Akrim, Yassine Alaoui Ismaili, Nafie Ben Krich, Mohamed Saïd Chair, Soukaina Aziz El Idrissi.

Une rupture ou sa simple évocation, que ce soit à l’échelle individuelle ou collective, est souvent associée à la fin d’une situation déterminée, mais aussi à la perte d’emprise ou de contrôle sur elle.

En art comme en amour, la Rupture peut être assimilée à un phénomène empli de passion, voire de tiraillements. Elle n’est jamais simple à vivre ou à subir, surtout quand des sentiments enfouis poussent à la préservation d’une situation confortable mais cependant précaire, par peur de l’inconnu. Les ruptures dans ces domaines sont des étapes parfois nécessaires qui marquent des vies, voire l’Histoire artistique, pour des étapes plus fécondes et plus riches. Transposé au climat et l’écologie, la Rupture entre l’Homme et son environnement menace avant tout sa propre existence, et ne peut présager pour son futur que des étapes encore plus anxiogènes.

Cette mise en danger observée tout au long du XXe siècle et XXIe siècle, nous conduit aujourd’hui à observer des changements climatiques majeurs, la disparition d’espèces animales, et la précarité pour des grands pans de la population mondiale. Les artistes, de par le monde, nous interpellent fréquemment sur ces enjeux et pointent à leur manière les différents maux de notre société. Leur langage peut être subtil et poétique, et d’autre fois cru et violent.

La surexploitation des ressources minérales pour l’utilisation des énergies fossiles, l’insolence des sociétés dites de consommation, l’industrialisation à outrance, les poussent à créer des œuvres d’art qui marquent aujourd’hui notre époque, plus que jamais tiraillée sur son sort.

Les artistes marocains exposés aujourd’hui au sein de ce Collectif, n’échappent pas à ces préoccupations aujourd’hui qualifiées de mondiales. D’autant plus que notre histoire en tant que Nation se veut l’héritière d’une civilisation agraire basée sur le respect et la cohabitation intelligente avec la nature, dont les traces de cette harmonie peuplent encore nos formes d’arts traditionnels.

Ils dénoncent à leur manière cette Rupture entre l’Homme et la nature.

Qu’ils utilisent des éléments organiques et minéraux, des objets industriels ou des déchets plastiques, ils expriment une sensibilité face à l’état du monde. Du récit poétique entrevu dans certaines œuvres, à la violence de certaines autres formes d’expression, il leur semble urgent de dénoncer cette Rupture programmée. Si en Amour et en Art nous pouvons croire en des lendemains meilleurs même après la plus violente des Ruptures, nous sommes conscients que celle avec notre environnement entraînera des conséquences irrémédiables. Les artistes, témoins privilégiés de l’évolution de notre monde, militent pour l’action, écoutons les !

Texte extrait du catalogue de l’exposition.

Œuvres – vues de l'exposition :

Recevez plus d'informations sur les œuvres de cette exposition

Demande d'informations

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour vous renseigner sur cette œuvre.